Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Théâtre en Normandie

A la médiathèque d'Honfleur ... quand la signature tourne court

29 Juillet 2015 , Rédigé par François Vicaire

A la médiathèque d'Honfleur ... quand la signature tourne court

Tout grand homme à ses petitesses et la première d'entre elles est de se croire plus grand qu'il n'est. C'est une des leçons que l'on peut tirer de «La signature», une pièce de Monique Lancel présentée dans le cadre de la programmation de l'abbaye du Grestain le samedi 1er Aoùt à 20 heures 30 au Grestain même et le lendemain à 15 heures à la médiathèque de Honfleur.

Monique Lancel connaît bien le monde de l'écriture dont elle possède, en partie, les clés. Elle en sait toutes les forces mais n'ignore rien des faiblesses qu'elle débusque avec une ironie souriante. Une connaissance profonde qui lui permet de mettre en lumière les contradictions de l'univers littéraire et de ceux qui gravitent autour.

C'est le moyen d'une certaine manière de régler quelques comptes sans pour tomber dans les pièges du pamphlet. En prenant pour prétexte la venue d'un auteur à succès pour une séance de signature en province, elle met le doigt sur les fragilités qui tempèrent les relations s'établissant entre un écrivain et ses lecteurs. Par la même occasion, elle dresse l'inventaire des rivalités que peuvent surgissent entre des egos bousculés par la notoriété du moment.

Le thème, en fait, est d'une grande limpidité. Dans une bibliothèque municipale d'une petite ville de province, on attend, pour une séance de signature, Armand Pradelle qui vient de recevoir le Prix Renaudot. S'y trouvent réunis, la responsable de la bibliothèque dont le souci est d'impressionner le maire avec une brillante animation, son assistante à la fois intimidée et impatiente de rencontrer un grand écrivain autour duquel tout le monde est en place. Tout le monde … sauf les lecteurs. De plus, l'organisation laissant sérieusement à désirer la signature tant espérer tourne court.

Un spectacle présenté par le Théâtre du Nord-Ouest Parisien qui a la particularité de construire ses saisons sur deux axes bien précis. D'un côté la présentation dans sa totalité de la production d'un auteur classique (cette année, il s'agit de Racine) et de l'autre, de présenter des œuvres d'auteurs contemporains comme « La signature ». Mise en scène par Edith Garraud, cette comédie pleine d'humour sur les artifices et les faux-fuyants de la vie littéraire est interprétée par Jean-Luc Jeener, Pauline Mandroux et Lisa Sans.

Notre photo : Pauline Mandroux et Jean-Luc Jeener

A la Médiathèque de Honfleur le dimanche 1er août à 15 heures et la veille à l'abbaye de Grestain à 20 heures 30.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article